La reconnaissance des enfants métis en Belgique, enjeux de mémoire et enjeux judiciaire

Au moment des indépendances au Rwanda et au Congo plusieurs milliers d’enfants métis – une estimation évoque de 13 000 à 20 000 naissances, entre 1908 et 1960 – furent emmenés au dans le royaume et placés dans des orphelinats ou confiés à des familles d’accueils. Cette question a été portée par les associations MiXed2020 et l’Association des métis de Belgique et en avril 2019, le premier ministre Charles Michel, à travers une « déclaration solennelle et mémorielle » a présenté des excuses officielles pour avoir arrachés ces enfants à leurs mères. Un an et demi plus tard, en septembre 2020, cinq métis assignaient l’état belge pour crime contre l’humanité concernant la « politique de l’état belge colonial ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.